Association d'Études sur la Renaissance,
l'Humanisme et la Réforme

Institut des sciences de l'homme
14, avenue Berthelot - 69007 Lyon

x
    sommaire
    Présentation Le roman à la renaissance
    contacts
    Michèle Clément

    Le Roman à la Renaissance

    Actes du colloque international dirigé par Michel Simonin
    (Université de Tours, CESR, 1990)

    AVERTISSEMENT

    Vingt ans après : les actes du colloque Le Roman à la Renaissance


         Michel Simonin (1947-2000), professeur au Centre d’études supérieures de la Renaissance, avait organisé à Tours en 1990 un important colloque international sur Le roman à la Renaissance, dans le prolongement de son enseignement ainsi que de ses recherches sur la littérature narrative et ses éditions. Près de trente contributions, dont dix-neuf inédites, ont été réunies et sont publiées ici plus de vingt ans après.

         Les études de M. Simonin sur Bandello, Belleforest, Boaistuau, Du Fail, ou Poissenot, « La réputation des romans de chevalerie » (1980) et « La disgrâce d’Amadis » (1984), ont toutes fait date1. Le roman à la Renaissance était le titre du séminaire de M. Simonin en 1989-19902 et celui de ce colloque attendu (2-12 juillet 1990). 

         Le souvenir de ce colloque sans actes aurait pu sombrer dans l’oubli, mais il n’en a pas été ainsi. Cette manifestation scientifique a en effet relancé ou encouragé des études (thèses, colloques, articles, etc.) dont on constate actuellement la floraison, non seulement sur les romans du XVIe siècle mais aussi sur les traductions de romans dont l’influence est nettement prise en compte désormais. Bien qu’il soit inhabituel de publier des études aussi tardivement après leur rédaction, et de surcroît de façon lacunaire, nous les proposons cependant à la lecture des membres de RHR et des visiteurs de ce site.

         Le premier projet de publication. M. Simonin avait entrepris la publication des actes, comme en témoignent les premières épreuves de l’ouvrage datant de 1996. Celles-ci nous ont été confiées en avril 2011 par Catherine Magnien-Simonin3

         La Table des matières conçue par M. Simonin est clairement organisée en huit parties. La perspective est chronologique et l’empan large. Toutefois, deux corpus sont isolés : « Rabelais romancier » (2e partie) et « Le cas des Amadis » (5e partie). En outre, apparaissent clairement, d’emblée, des préoccupations génériques. Sont ainsi étudiés le roman chevaleresque, le roman sentimental, la nouvelle, l’histoire tragique, le roman humaniste (formule de Richard Carr) et même l’antiroman (Alexandre Lorian), les vies et, enfin, le poème héroïque grâce à Jean Céard qui analyse les rares occurrences du mot roman chez Ronsard dans la contribution inédite qui clôt le volume. La réflexion sur la définition du roman à la Renaissance n’a donc pas été restreinte au paratexte des romans même s’il a été sollicité comme en témoigne le recours fréquent des auteurs à la préface d’Amyot en tête de la traduction d’Héliodore (étudiée spécifiquement par Sergio Cappello) et à d’autres préfaces importantes, notamment celle de Claude Colet (François Cornilliat).

         Les Actes de 2012. Le parti retenu est de reproduire avec l'autorisation des éditeurs et des auteurs les études publiées en revue ou en chapitre d'ouvrage avant 2000 si elles ne sont pas disponibles en ligne ; et surtout, de publier les dix-huit inédits de Sergio Cappello (inédit en français), Richard Carr, Nicole Cazauran, Jean Céard, Tom Conley, Richard Cooper, François Cornilliat, Philippe Desan, Véronique Duché, Luce Guillerm, Raymond C. La Charité (inédit en français), Gisèle Mathieu-Castellani, Andrej D. Mihajlov, Richard Regosin, Marian Rothstein, Nicolas Tafta, Anne de Vaucher-Gravili, Colette Winn.

         Quatre textes manquants dans le dossier des épreuves sont signalés comme tels. Malheureusement, deux d'entre eux semblent définitivement perdus. C’est le cas du texte de M. Simonin et de celui d’Anne Berthelot. Nous remercions Anne Berthelot d'avoir accepté de donner le texte d'une conférence de 2005 sur le Perceforest qui constitue le dix-neuvième inédit. 

         Par chance, les deux autres textes manquants dans ce dossier d’épreuves (M. Andreev, P. Galand) ont été publiés ailleurs dans l’intervalle, et leurs deux auteurs ont accepté que ces publications soient reproduites. On pourra ainsi consulter l’étude de Perrine Galand, qui figure dans Les Yeux de l’éloquence (Orléans, Paradigme, 1995); et celle de M. Andreev, publiée en italien dans Esperienze Letterarie (n°19, 1994).

         Etait déjà consultable en ligne l’étude de G. Pérouse sur Hélisenne de Crenne, accessible sur le site Persée dans les archives de la revue RHR (1999, n°49); l'étude d'Alexandre Lorian, publiée dans les Travaux de littérature (ADIREL, VII, 1994), est provisoirement consultable sous forme d'extraits.

         Il a paru inutile de reproduire une communication publiée après 2000 dans un ouvrage accessible : Ullrich Langer a ainsi préféré renvoyer à la version augmentée de son étude sur Gargantua publiée dans Esculape et Dionysos, Mélanges en l’honneur de J. Céard (Droz, 2008).

         Les Actes publiés en 2012 ne correspondent donc pas exactement à la Table des matières du premier projet de publication, table que nous avons toutefois voulu conserver pour éviter de dissimuler les lacunes. À chaque titre de la table des matières correspond une page de notice qui donne toutes les précisions bibliographiques et l’accès au téléchargement du texte au format pdf à chaque fois que cela est possible.

         Nous espérons à terme donner une liste de notions ou de mots clés et une liste de noms pour remédier à l’absence d’index et cela, prioritairement pour les rares communications qui ne sont données que sous la forme de photocopies d’articles (Laurence Harf-Lancner, M. Andreev, Yves Giraud), support qui rend infructueux l’emploi du moteur de recherche.

         Nous remercions Catherine Magnien-Simonin de la confiance qu’elle nous a témoignée. Nous exprimons aussi notre gratitude à Charlotte et Claire Simonin qui autorisent la publication par nos soins de ces actes, dédiée à la mémoire de leur père. Nous remercions Philippe Vendrix, directeur du C. E. S. R. de Tours, les auteurs de ces études (ou leurs ayant-droits) de l’intérêt qu’ils ont manifesté pour cette entreprise et de l’aide qu’ils ont bien volontiers apportée, ainsi que les éditeurs sollicités qui ont tous aimablement autorisé la reproduction des études publiées.

         Enfin, nous remercions Evelyne Berriot-Salvadore, présidente de l’association RHR, le conseil d’administration de RHR et particulièrement Mathilde Thorel, responsable de la création du nouveau site de RHR (2012) de l’accueil fait à la proposition de mise en ligne du Roman à la Renaissance.

    Paris, 17 janvier 2012 (revu le 6 novembre 2012)

    Christine de Buzon, 

    Université de Limoges, E.A. 1087, EHIC.


    1 Voir la « Bibliographie des ouvrages et articles de Michel Simonin » en tête de Michel Simonin, L’Encre et la lumière, Genève : Droz, 2004, p. VII-XX et les articles eux-mêmes dans ce recueil. Voir aussi « Rabelais, fin de siècle », Rabelais pour le XXIe siècle : actes du colloque du Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (Chinon-Tours, 1994), Études rabelaisiennes, Genève : Droz, 1998, t. XXXIII, p. 1-5.
    2 Nous remercions Toshi Uetani de cette information.
    3 Ces épreuves avaient été retrouvées – lacunaires – au C. E. S. R. à Tours après la disparition de M. Simonin et transmises par Marie-Luce Demonet (C. E. S. R.) à Catherine Magnien-Simonin (Université de Bordeaux) qui a repris contact avec nombre d’auteurs en 2002 avec l’aide de Sergio Cappello (Université d’Udine). Il est apparu à cette date qu’il ne pouvait plus être question de donner ces actes à un éditeur.

     

     

    Association d’Études sur la Renaissance, l’Humanisme et la Réforme - Institut des sciences de l’homme - 14, avenue Berthelot - 69007 Lyon - contacter

    Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common - Mentions légales