Association d’Études sur la Renaissance,
l’Humanisme et la Réforme

Maison des Sciences de l’Homme Lyon St-Etienne
14, avenue Berthelot - 69007 Lyon

x

    Éditions Lyonnaises de Romans du XVIe siècle (1501-1600)

    Titre uniformisé :
    [Ami et Amile] Milles et Amy
    Édition(s) lyonnaise(s) :
    1. Olivier Arnoullet, 1531 : La tres joyeuse plaisante et recreative hystoire des faitz, gestes, triumphes et prouesses des tres preulx et vaillans chevaliers Milles et Amys
    2. Olivier Arnoullet, 1553 : La tres joyeuse plaisante et recreative hystoire des faitz gestes triumphes et prouesses des tres preux et vaillans chevaliers Milles et Amys
    Auteur :
    anonyme
    Type d'ouvrage :
    roman français d'aventures de type médiéval

    Informations fiche

    Auteur principal :
    Helwi Blom
    Fiche créée le :
    04/11/2011
    Dernière actualisation le :
    10/02/2019

    Vous avez des observations à faire, des informations ou des documents à partager sur cet ouvrage, contactez le responsable de cette fiche : rhr.bureaugmail.com

    Bibliographie

    Haut de page
     

    Éditions anciennes

    Éditions lyonnaises

    1. Olivier Arnoullet, 1531
    La tres joyeuse plaisante et recreative hystoire des faitz, gestes, triumphes et prouesses des tres preulx et vaillans chevaliers Milles et Amys. Et de leurs enfans, c'est assavoir Anceaulme et Florisset, lesquelz une maulvaise femme par envie fist gecter dedans la Mer, et par la voulenté de Dieu deux Cignes les tirerent hors de la Mer, et les mirent plus de troys cens lieues loing l'ung de l'aultre sus le sablon. Lyon, Olivier Arnoullet, 9 août 1531.
    Exemplaire : Paris, Bnf, Rés. Y2.

    2. Olivier Arnoullet, 1553
    La tres joyeuse plaisante et recreative hystoire des faitz gestes triumphes et prouesses des tres preux et vaillans chevaliers Milles et Amys. Et de leurs enfans, c'est assavoir Anceaulme et Florisset lesquelz une maulvaise femme par envie fist gecter dedans la Mer, et par la voulenté de Dieu deux Cignes les tirerent hors de la Mer, et les mirent plus de troys cens lieues loing l'ung de l'aultre sus le sablon. Lyon, Olivier Arnoullet, le dernier jour d’août 1553.
    Exemplaire : La Haye, Koninklijke Bibliotheek, 3115 B 17.
     
    Autres éditions anciennes

    On peut signaler 9 autres éditions des débuts de l’imprimerie jusqu’au début du XVIIe siècle 
      - Milles et amys. Paris, Antoine Vérard, [1503-1514 ; probablement avant 1507]. Exempl. : Paris, Bnf, Rés. Y2-157 ; VELINS-1126 ; Agen, Médiathèque, Rés. 22 ; Londres, British Library, C 30 m 7 ; Salzbourg, Universitätsbibliothek, W II 427.
      - L’histoire des nobles et vaillans cheualiers nommez Miles et Amys […]. Paris, Michel Le Noir, 4 juin 1507. Exempl. : Londres, British Library, C 182 b 4.
      -  L’hystoyre des nobles et vaillans chevaliers, nommez Milles et Amys, lesquelz en leur vivant furent plains de grandes prouesses. Paris, Alain Lotrian et Denis Janot, [c. 1532]. Exempl. : Berlin, Staatsbibliothek Preussischer Kulturbesitz, Xx 1283.
      - L’hystoire des nobles et vaillans chevaliers, nommez Milles et Amys, Lesquelz en leur vivant furent plains de grandes prouesses. Paris, Alain Lotrian, [c. 1540]. Exempl. : Paris, BnF, Rés. Y2-697 ; Chantilly, Musée Condé, III-F-097 ; Tübingen, Universitätsbibliothek, Dk VI 1.4.
      -  L’Hystoire des nobles et vaillans Chevaliers Milles et Amys, lesquelz en leur vivant furent plains de grandes proesses vaillances. Paris, Nicolas Bonfons, [c. 1573-1596]. Exempl. : Aix-en-Provence, Bibliothèque Méjanes, C 4252 [USTC 27042].
      - L’hystoire des nobles et vaillans Chevaliers Milles et Amys, lesquelz en leur vivant furent plains de grandes proesses et vaillances. Paris, Nicolas Bonfons, [c. 1573-1596]. Exempl. : Paris, Bibliothèque Ste-Geneviève, 8 Z 7403 INV 10836 RES ; Londres, British Library, G 10499 ; Aberystwyth, National Library of Wales, CG 18 NLW [USTC 56566].
      - L’Hystoire des nobles et vaillans Chevaliers nommez milles et Amys. Lesquels en leur vivant furent plains de grandes proësses. Rouen, Louis Costé, [c. 1597-1632]. Exempl. : Cleveland (Ohio), Public Library.
      - L’histoire des nobles et vaillans Chevaliers nommez Milles, et Amis, lesquels en leur vivant furent plains de grandes prouesses. Rouen, Louis Costé, [c. 1597-1632]. Exempl. : Londres, British Library, 12513.e.26(1).
      - L’hystoire des deux nobles et très vaillans chevaliers nommez Milles et Amys, Lesquels en leur vivant furent plains de grandes proësses […]. Troyes, Nicolas [I] Oudot, 1611. Exempl. : Boston, Public Library, XG 3456.10 (consultable en ligne).    


    Éditions modernes

    Il n’y a pas d’édition moderne d’une des éditions du XVIe siècle.

    Édition de la version en alexandrins manuscrite du XVe siècle :

    Christine Augier, Édition critique d’un passage du manuscrit 704 de la Bibliothèque d’Arras : « Le Roman de Amys et Amille », mémoire de DEA d’Études littéraires françaises, étrangères et comparées, Université d’Artois, année 2002-2003. D’après le ms. Arras, BM, 704, f° 86 v°-101 v°. 


    Études et articles

    BLOM, Helwi, « Vieux romans » et « Grand Siècle » : éditions et réceptions de la littérature chevaleresque médiévale dans la France du XVIIe siècle, Thèse de doctorat inédite, Université d’Utrecht, 2012.

    BURG, Gaëlle, « Les réseaux d’imprimeurs-libraires et la circulation des éditions entre Paris et Lyon à la Renaissance : le cas d’Ogier le Danois », Réforme, Humanisme, Renaissance, n° 85, 2017, p. 11-45.

    MARTIN, Jean-Pierre, « Les nouvelles aventures d’Ami et Amile au XVe siècle », in Façonner son personnage au Moyen Âge, sous la direction de Chantal Connochie-Bourgne, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2007, p. 223-232.

    VELISSARIOU, Alexandra, notice « Milles et Amys », base La Vie en proses, mise en ligne 2012.

    VELISSARIOU, Alexandra, « Michel Le Noir et Antoine Vérard, éditeurs de Milles et Amys », in Raconter en prose XIVe-XVIe siècle, dir. P. Cifarelli, M. Colombo Timelli, M. Milano et A. Schoysman, Paris, Classiques Garnier, p. 287-300.

    WOLEDGE, Brian, « Ami et Amile : les versions en prose française », Romania, n° 65, 1939, p. 433-456.

    Carnets de recherches

    Haut de page
       

    Histoire éditoriale


    Au XVe siècle, la chanson de geste Ami et Amile (c. 1200, version « continentale » en vers décasyllabiques) a été remaniée en vers alexandrins par un auteur inconnu. La version en prose du XVe siècle, qui est à l’origine de la tradition imprimée, constitue une réécriture de cette version en alexandrins. Ce serait un texte proche de celui contenu dans le manuscrit Bnf, fr. 12547, qui aurait de servi de source au remanieur en prose anonyme. 
    Les plus anciens témoins conservés de la mise en prose du XVe siècle sont deux imprimés parisiens du début du XVIe siècle : l’édition d’Antoine Vérard (s. d.) et celle de Michel Le Noir (1507). Bien que les deux impressions soient très proches l’une de l’autre, les différences que l’on peut relever semblent favoriser l’hypothèse selon laquelle l’édition in-folio de Vérard est antérieure à l’édition in-quarto de Le Noir : le texte présenté par Vérard, qui contient 127 chapitres, est plus détaillé que celui contenu dans l’édition de Le Noir, dont les 119 chapitres donnent une version condensée du même texte.
    Les éditions parisiennes ultérieures de Nicolas Chrestien et de Jean Bonfons ne comptent plus que 114 chapitres et l’édition lyonnaise de 1553 (éd. 2) en a 110, numérotés [1], 2-16, 16-92, 94, 94-108, 119. La numérotation des 111 chapitres dans l’édition de Nicolas I Oudot a un caractère aussi fantaisiste, où apparaît toujours le nombre total de chapitres de l’édition parisienne de 1507 : [1], 1-7, 9, 9-17, 17-25, 25-34, 34-105, 109, 107, 119.

    Éditions non localisées

    Deux éditions du XVIe siècle restent sans exemplaire localisé :
      - L’hystoire des nobles et vaillans chevaliers nommez Milles et Amys, lesquelz en leur vivant furent plains de grandes proesses. Paris, Jean Bonfons, [c. 1543-1568]. Mentionné dans : Catalogue de livres anciens modernes rares et curieux de la librairie d’Auguste Fontaineno 5112 ; Bechtel, Catalogue des gothiques […], M-337.
      - L’hystoire des deux nobles et vaillans chevaliers nommez Milles et Amys, lesquelz en leur vivant furent plains de grandes prouesses. Avec les faitz merveilleux de Anceaulme et Florisset, enfans de Milles et celles [sic] de Girard de Blaves, filz de Amis. Paris, Nicolas Chrestien [c. 1547-1557]. Mentionné dans : Anzeiger für Kunde teutscher Vorzeit, herausgegeben von Franz-Joseph Mone, n° 5, 1836, p. 357 ; Brian Woledge, Bibliographie des romans […], p. 19.
    Certains catalogues et répertoires bibliographiques font mention d’une édition à l’adresse d’Alain Lotrian et datée 1534 (Bechtel, Catalogue des gothiques […], M-335 ; USTC 73447). Il s’agit ici d’une édition fantôme créée à partir d’une erreur d’interprétation du nombre de cahiers indiquée sur la page de titre de l’édition sans date portant le nom de cet éditeur.


    Description d’exemplaires et éléments du paratexte

    Exemplaire La Haye, Koninklijke Bibliotheek, 3115 B 17 (éd. 2)

    Constitution des cahiers
    In-4, 150 ff. non numérotés, sign. A8-S8, T6[T6vo = blanc].
    Typographie
    Texte en caractères gothiques et imprimé à longues lignes, 35 lignes par page.
    Illustrations
    Bois gravé sur le titre, représentant un homme combattant un griffon. Ce bois appartient à une série de bois de facture homogène marqués par des lettres. On en trouve des représentants sur les pages de titre d’autres éditions chevaleresques réalisées par Olivier Arnoullet : Florimont (1529, consultable en ligne), Beuve de Hantone (1532, consultable en ligne), Mabrian (1549, document accessible sur le site de Patrimoine numérisé de Besançon), Ogier le Danois (1556, document accessible sur le site de Patrimoine numérisé de Besançon ; même bois sur le titre de Huon de Bordeaux s. d., page de titre consultable en ligne). De multiples bois appartenant à cette suite apparaissent dans l’édition de Guérin mesquin imprimée par Olivier Arnoullet pour le libraire lyonnais Romain Morin (1530, consultable en ligne).
    Neuf autres bois dans le texte.
    Contenu et paratexte
    [Page de titre]
    Milles [et] Amys. // ₵ La tres ioyeuse plaisante [et] re- // creatiue hystoire des faitz gestes // triu[m]phes [et] prouesses des tres preux [et] vaillans cheualiers Mil: // les [et] Amys. Et de leurs enfa[n]s / cestassouoir Anceaulme [et] Florisset // lesquelz une mauluaise femme par enuie fist gecter deda[n]s la Mer / // et par la voulente de Dieu deux Cignes les tirerent hors de la // Mer / [et] les mirent plus de troys cens lieues loing lung de laultre // sus le sablon. // [bois gravé] // ₵ On les vend a Lyon au pres nostre dame de Con: // fort chez Oliuier Arnoullet.
    Le titre est imprimé en rouge (les trois premières lignes) et noir.
    Le texte « Milles [et] Amys » est placé entre deux ornements typographiques.
    [Prologue] [f. a vo]
    [P]Our lhon[n]eur [et] reuere[n]ce de la trinite [et] de la // court celestielle de paradis moy co[n]fia[n]t linfu: // sio[n] du benoist sainct esperit / leq[ue]l do[n]ne [et] influe // sa grace ou il luy plaist ay entreprins descri: // pre une histoire des faitz iadis aduenus a la // louenge de deulx vaillans cheualiers nom: // mez milles [et] amis lesq[ue]lz ont eu reno[m]mee de // triu[m]pha[n]tes victoires ta[n]t es fortunes de ce mo[n] // de / co[m]me es faitz de cheualier. Et pour auoir co[n]gnoissance de leurs // faitz [et] dont ils fure[n]t [et] q[ui] fure[n]t leurs peres [et] leurs meres [et] leurs pa: // re[n]s [et] ou ilz naquire[n]t ay voulu extraire leurs faitz [et] gestes [et] les for // tunes a eulx adueneus ainsi co[m]me ie les ay trouuees es histoires an // ciennes iadis trouuees [et] enregistrees en plusieurs liures faisant // mention deulx par maniere de Cronicque / pour ce que leurs faitz // sont dignes de memoire.
    [Explicit] [f. T6] 
    Aussi quil fut fait de fromo[n]t de bordeaux ie me[n] desporte // car ie nay point eu la memoire ne le vray comme il fut pugny de son // mal fait / parquoy ie laisse a parler de luy [et] faitz fin a ceste oeuure et // a ce Ro[m]mant appelle Milles [et] Amys / parquoy ie prie a to[us] ceux q[ui] // le lyro[n]t q[ui]lz excusent celuy q[ui] la mis de rime en prose. Car il prins // plaisir a le mettre en prose pour passer loysiuete des nobles cheua: // liers [et] autres qui ayment ouyr choses nouuelles [et] aussi pour lhon // neur de iesucrist lequel luy octroye son paradis. // ₵ AMEN.
    [Colophon] [f. T6]
    ₵ Cy finist e liure de Milles et Amys / nouuelle: // ment imprime a Lyon sur le Rosne par Oliuier // Arnoullet [et] fut acheue le dernier iour de Aaoust. // Lan. Mil. CCCCC.liij.

    Ouvrages liés

    Haut de page

     

     

     

     

     

    Association d’Études sur la Renaissance, l’Humanisme et la Réforme - Maison des sciences de l’Homme Lyon St-Etienne - 14, avenue Berthelot - 69007 Lyon - contacter

    Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common - Mentions légales