Association d’Études sur la Renaissance,
l’Humanisme et la Réforme

Maison des Sciences de l’Homme Lyon St-Etienne
14, avenue Berthelot - 69007 Lyon

x

    Éditions Lyonnaises de Romans du XVIe siècle (1501-1600)

    Titre uniformisé :
    [De duobus amantibus] Eurial et Lucrèce
    Édition(s) lyonnaise(s) :
    1. Jean de Vingle, 1515 : L’ystoire des deux vrais amans eurial et la belle lucresse
    2. Olivier Arnoullet, [c. 1526-1528] : L’histoire des deulx vrays amans eurial et la belle lucresse
    3. [Denis de Harsy], 1537 : L’Hystoire de deux parfaictz amans
    Auteur :
    Piccolomini, Enea Silvio
    Traducteur :
    Faure, Antitus
    Type d'ouvrage :
    roman sentimental récent traduit

    Informations fiche

    Auteur principal :
    Pascale Mounier
    Fiche créée le :
    04/11/2011
    Dernière actualisation le :
    30/08/2019

    Vous avez des observations à faire, des informations ou des documents à partager sur cet ouvrage, contactez le responsable de cette fiche : rhr.bureaugmail.com

    Bibliographie

    Haut de page
     

    Éditions anciennes

    Éditions lyonnaises

    1. Jean de Vingle, 1515
    L’ystoire des deux vrais amans eurial et la belle lucresse. Lyon, Jean de Vingle, 20 juin 1515.
    Exemplaire : Aix-en-Provence, Bibliothèque Méjanes, Rés. S 024 (10).

    2. Olivier Arnoullet, [c. 1526-1528 ?]
    L’histoire des deulx vrays amans eurial et la belle lucresse. Lyon, Olivier Arnoullet, s. d. [c. 1526-1528 ?].
    Exemplaire : Grenoble, BM, Rés. F 7293.

    3. [Denis deHasy], 1537
    L’Hystoire delectable et recreative de deux parfaictz amans, estans en la cité de Sene. S. l. [Lyon], s. n. [Denis de Harsy], 1537.
    Exemplaire : Chantilly, Bibliothèque du Château, XI D 029 (consultable en ligne).

    Autres éditions anciennes

    On peut signaler 4 autres éditions anciennes des débuts de l’imprimerie jusqu’en 1600 :

      - L’ystoire des deux vrays amans eurial et la belle lucresse. [Lyon], [Jean de Vingle ?], [c. 1496-1497 ?]. Exempl. : Paris, Bnf, Rés. P Y2 2223 (consultable en ligne).

      - L’ystoire des deux vrays amans eurial et la belle lucresse. [Lyon], [Martin Havard], [c. 1496-1498]. Exempl. : Paris, Bibliothèque de l’Ensba, Masson 770.

      - L’istoire des deux vrays amans eurial et la belle lucresse. Paris, Michel Le Noir, [c. 1501-1505]. Exempl. : Aix-en-Provence, Bibliothèque Méjanes, Inc. D 14-15 (2).

      - L’istoire des deux vrays amans eurial et la belle lucresse. Paris, Michel Le Noir, [c. 1508]. Exempl. : München, Bayerische Staatsbibliothek, 4o Inc. s. a. 1733 h.

    Il existe par ailleurs un remaniement anonyme du récit effectué à Paris d’après la traduction de Faure, trois fois réédité jusqu’en 1600 :

      - Une plaisante histoire de Eurial et Lucresse, in [Jean Bouchet], Les Angoisses et remedes d’amour. Paris, [Nicolas Chrétien pour Madeleine Boursette], [c. 1555-1556]. Exempl. : Paris, Bnf, P YE 2552 (consultable en ligne).

      - Une plaisante Histoire d’Eurial et Lucresse, in [Jean Bouchet], Les Angoisses et remedes d’amour. Rouen, Abraham Cousturier, 1599. Exempl. : Poitiers, BM, DM 71 ; Charlottesville, University of Virgina Library, Gordon 1599 B68.

      - Une plaisante Histoire d’Eurial et Lucresse, in [Jean Bouchet], Les Angoisses et remedes d’amour. Rouen, Abraham Cousturier, 1600. Exempl. : Vassar College Library, PQ1605 B75 A6 1600.


    Éditions modernes

    Il n’y a pas d’édition moderne de l'adaptation française de Faure.


    Manuscrits et éditions du texte source

    Quelques manuscrits de De duobus amantibus de Piccolomini

      - Praha, Národní knihovna České republiky, Ms XXIII F 112, c. 1450-1460.
      - Paris, Bibliothèque de l’Arsenal, Ms 68, XVe siècle.

    Quelques éditions anciennes de De duobus amantibus de Piccolomini

      - [Köln], [Ulrich Zell], [c. 1467-1470]. Exempl. : Paris, Bnf, Rés. Y2 1080
      - [Basel], [Johann Schilling], [c. 1472-1474]. Exempl. : Basel, Universitätsbibliothek Basel, Mscr F III 1 (consultable en ligne).
      - Paris, [Jean Higman] et Wolfgang Hopyl, 1494. Exempl. : Exempl. : Paris, Bibliothèque Sainte-Geneviève, OEXV 715 (2) RES (P.1) (consultable en ligne).
      

    Éditions modernes de De duobus amantibus de Piccolomini

    PICCOLOMINI, Enea Silvio, Historia de duobus amantibus, in Enee Silvii Piccolominei Epistolarium seculare, édition par A. Van Heck, Città del Vaticano, Biblioteca apostolica vaticana, 2007.

    PICCOLOMINI, Enea Silvio, Historia de duobus amantibus, édition et traduction en italien par D. Pirovano, Alessandria, Edizioni dell’Orso, 2004 [1ère éd. 2001]. D’après le ms. Praha, Národní knihovna České republiky, Ms XXIII F 112.

    PICCOLOMINI, Enea Silvio, Histoire de deux amants, édition et traduction en français par I. Hersant, Paris, Les Belles Lettres, 2012 [1ère éd. 2001]. D’après l’éd. [Reutlingen], [Michael Greyff], [c. 1478].


    Études et articles

    BIDEAUX, Michel, « L’Historia de duobus amantibus nel Cinquecento francese », in Pio II e la cultura del suo tempo, dir. L. Rotondi Secchi Tarugi, Milan, Guerini e Associati, 1991, p. 175-188.

    KEMP, William, « Des deux amans de Piccolomini. Les éditions de la traduction lyonnaise antérieures à 1540 (J. de Vingle, M. Havard, M. Le Noir, O. Arnoullet et D. de Harsy) », in Les Romans publiés à Lyon au XVIe siècle, dir. P. Mounier et M. Thorel, Réforme, humanisme, Renaissance, n° 71, 2010, p. 23-33.

    MAIRA, Daniel, « Une édition des Angoisses et remèdes d’amour de Jean Bouchet suivi de l’Histoire d’Euralius et Lucresse d’Enea Silvio Piccolomini », in Eros Pharmakon, Revue des littératures de l’Union européenne, n° 7, 2007, p. 233-258.

    MÁTÉ, Ágnes, « Eurialo e Lucrezia - da noi ed in altri paesi », Nuova Corvina, n° 21, 2009, p. 17-23.

    REYNIER, Gustave, Le Roman sentimental avant l’Astrée, Genève, Slatkine Reprints, 1969 [1ère éd. Paris, 1908], p. 28-36.

    Carnets de recherches

    Haut de page
       

    Histoire éditoriale

    Eurial et Lucrèce est l’adaptation en français d’un récit sentimental composé en latin par Enea Silvio Piccolomini en 1444. L’histoire fictive des amours adultères d’un chevalier de Franconie et d’une Siennoise, à fin tragique, a été massivement diffusée en manuscrit et en imprimé. On recense plus de trente manuscrits et au moins quarante imprimés édités avant 1500 dans toute l’Europe, principalement en Autriche, en Allemagne, en Suisse, en Italie et en France. De nombreuses traductions et adaptations ont vu le jour aux XVe et XVIe siècles (voir Bibliographie : Máté, 2009, p. 18-19). En France deux adaptations ont été produites avant 1500 et plusieurs autres ensuite, dont Les Amours d’Eurialus et Lucrèce.
    La version procurée par Antitus Faure, qui indique son nom dans le titre-incipit ou faux-titre (« maistre Antithus ») et dans le huitain acrostiche de l’épilogue (« Anthitus »), a pu être diffusée en manuscrits avant de l’être sous forme imprimée.
    Comme l’adaptation d’Octavien de Saint-Gelais, parue presque en même temps, elle fait le choix de transposer en vers l’œuvre italienne en prose. Elle se présente plus exactement comme un prosimètre. Elle convertit aussi la nouvelle en roman.

    Identification des éditions lyonnaises
    Cette adaptation a rencontré un vif succès. Elle a été lancée à Lyon et reprise jusqu’à la fin des années 1530 dans la ville. Grâce à une étude des éditions parues à Lyon jusqu’en 1540 de W. Kemp (« Des deux amans de Piccolomini… »), on connaît l’imprimeur de l’editio princeps, parue sans lieu ni date, ainsi que celui des éditions suivantes sans nom d’imprimeur. Les deux premières éditions sont à attribuer à Jean de Vingle et la troisième à Martin Havard ; elles datent des années 1490. La première édition lyonnaise postérieure à 1500 est sortie aussi de l’atelier de Jean de Vingle (éd. 1), qu’elle ait été publiée par l’imprimeur lui-même ou par l’un de ses héritiers. Les deux suivantes ont été procurées par les soins respectifs d’Olivier Arnoullet (éd. 2) et de Denis de Harsy (éd. 3). L’édition de Harsy (éd. 3), identifiable par la présence de la marque d’Orion, correspond à la même version du texte, quoiqu’elle porte un titre différent de celui des précédentes et qu’elle use pour la première fois des caractères romains ; il ne s’agit pas d’une autre traduction, comme le pense G. Reynier (Le Roman sentimental avant l’Astrée, p. 29). Vu que ces éditions, ainsi que les deux éditions publiées à Paris par Michel Le Noir, sont conservées dans un seul exemplaire, il est possible que d’autres imprimés aient existé.

    Réédition sous forme remaniée
    Signalons la reprise partielle de l’adaptation de Faure dans une édition réalisée à Paris par Nicolas Chrétien pour Madeleine Boursette dans les années 1550, rééditée plusieurs fois. Celle-ci a paru dans en recueil avec une édition des Angoisses et remedes d’amour de Jean Bouchet (voir Bibliographie : D. Maira, 2007, p. 236-238). La traduction de Faure se voit reprise dans son début seulement mais se trouve aussi augmentée d’une « Complainte […] sur la description des deux amans, Eurialus et Lucresse », où Piccolomini évoque De duobus amantibus.


    Édition non localisée

    Parmi les éditions des XVe et XVIe siècles, on repère une édition sans exemplaire attesté, présente toutefois dans un catalogue de vente du XIXe siècle :
    L’ystoire des deux vrays amans eurial et lucresse. [Lyon], [Jean de Vingle ?], [c. 1494-1495 ?]. Mentionnée dans : ISTC ip00686290, GW M3355210, USTC 95181, BEL 15-16 17066.

    Ouvrages liés

    Haut de page

     

     

     

     

     

    Association d’Études sur la Renaissance, l’Humanisme et la Réforme - Maison des sciences de l’Homme Lyon St-Etienne - 14, avenue Berthelot - 69007 Lyon - contacter

    Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common - Mentions légales