Association d’Études sur la Renaissance,
l’Humanisme et la Réforme

Maison des Sciences de l’Homme Lyon St-Etienne
14, avenue Berthelot - 69007 Lyon

x

    Éditions Lyonnaises de Romans du XVIe siècle (1501-1600)

    Titre uniformisé :
    Clamadès
    Édition(s) lyonnaise(s) :
    1. Didier Thomas, 1502 : Le livre de Clamades filz du roy d’espaigne et de la belle Cleremonde fille du roy Cornuant
    2. Jean de Vingle, 1516 : Le livre de Clamades filz du roy d’Espaigne et de la belle Cleremonde fille du roy Cornuant
    Auteur :
    Adenet le Roi
    Traducteur :
    anonyme
    Type d'ouvrage :
    roman d'aventures de type médiéval

    Informations fiche

    Auteur principal :
    Fanny Maillet
    Contributeurs :

    Fiche créée le :
    04/11/2011
    Dernière actualisation le :
    08/06/2016

    Vous avez des observations à faire, des informations ou des documents à partager sur cet ouvrage, contactez le responsable de cette fiche : rhr.bureaugmail.com

    Bibliographie

    Haut de page
     

    Éditions anciennes

    Éditions lyonnaises

    1. Lyon, Didier Thomas, 1502
    Le livre de Clamades filz du roy d’espaigne et de la belle Cleremonde fille du roy Cornuant. Lyon, Didier Thomas, 3 mai 1502.
    Exemplaire : BnF, Rothschild 2625.

    2. Jean de Vingle, 1516
    Le livre de Clamades filz du roy d’espaigne et de la belle Cleremonde fille du roy Cornuant. Lyon, Jean de Vingle, 18 octobre 1516.
    Exemplaire : Bibliothèque Méjanes d’Aix-en-Provence, Rés. S. 024, 11.
     

    Autres éditions anciennes

    On peut signaler 8 autres éditions anciennes jusqu’en 1620 :
      - Lyon, Guillaume Leroy, ca 1480. In-folio. 34 feuillets a-d8, e3 (les feuillets ai et eiiii manquent). 2 col., 25/26 lignes. Exemplaire : BnF, Rés-Y2-151 (consultable en ligne).
      - Vienne (Dauphiné), Pierre Schenck, 1484. In-4°. 32 feuillets a-c8, e8 (ai et eviij blancs ?), le cahier d manque. 24/25 lignes. Figure sur bois. Exemplaire : BnF, Rés. P-Y2-1432.
      - Lyon, Jean de la Fontaine, 1488. In-4°. 38 feuillets a-c8, d6, e8 (eviij blanc ?). 24 lignes. Figures sur bois (consultable en ligne). Exemplaire : Arsenal, Rés. 4-BL-4357.
      - Troyes, Guillaume Le Rouge, c. 1493. In-4°. 28 feuillets a-b8, c-d6. 28 lignes. Figures sur bois. Exemplaire : British Library, G.10504.
      - Paris, Michel Lenoir, s. d. (début du XVIe siècle), in-12°. 22 feuillets a-c6-d4 (ai et div non signés ?). Figures sur bois. Initiales décorées avec motifs floraux. Exemplaire : Bibliothèque du château de Chantilly (III-F-110).
      - Paris, Jean Trepperel, s. d. (vraisemblablement de la fin du XVe ou du début du XVIe siècle). In-4°. 16 feuillets a-d4. 39 lignes. Figures sur bois. Exemplaire : Bibliothèque du Musée Dobrée de Nantes.
      - Troyes, Nicolas Oudot, s. d. (première moitié du XVIIe siècle). In-8°. 26 feuillets a-c8, d2. Figures sur bois. Exemplaire : Bodleian Library d’Oxford (Douce R 365).
      - Lyon, Chastelard, 1620. In-8°. 23 feuillets A-C8 (Ai manque), pagination 3-48. 34 lignes. Exemplaire : Arsenal, 8-BL-29587.

     

    Éditions modernes

    Édition des mises en prose du XVe siècle

    Le Cheval volant en bois. Édition des deux mises en prose du « Cleomadès » d’après le manuscrit Paris, BnF fr. 12561 et l’imprimé de Guillaume Leroy (Lyon, ca 1480), éd. F. Maillet et R. Trachsler, Paris, Classiques Garnier, "Textes littéraires du Moyen Âge" 14, 2010.

    Édition du texte source : Cleomadès d’Adenet le Roi

    Les Œuvres d’Adenet le Roi, t. 5 : Cleomadès [repr. de l’éd. de Bruxelles, Presses universitaires de Bruxelles / Paris, Presses universitaires de France, 1971], éd. Albert Henry, Genève, Slatkine Reprints, 1996, 2 vol. 

     

    Études et articles

    MAILLET, Fanny, « Des premiers en grand nombre. Quel texte étalon pour le Cleomadès en prose ? », Original et originalité, Actes du IVe colloque de l’AIEMF, éd. Hélène Haug et Olivier Delsaux, Louvain-la-Neuve, Presses universitaires de Louvain [à paraître en janvier 2012].

    PASTRANA-PEREZ, Pablo, « El Cleomadès / Clamades : tradición, traducción y transmisión de un texto franco-español », Relaçoes literariás Franco-Peninsulares, Colóquio internacional, Departemento de letras clássicas e modernas, Facultade de ciências humanas e sociais, Universidade do Algarve, 24-26 novembro de 2003, coord. Ana Clara Santos, Lisboa, Colibri, 2005, p.55-69.

    REGNIER-BOHLER, Danielle, « Du roman au récit “light” : la mise en prose de Cleomadés au XVe siècle. Réflexions sur le remaniement par abrègement », Mettre en prose aux XIVe-XVIe siècles, éd. Irene Finotti, dir. Maria Colombo Timelli, Barbara Ferrari, Anne Schoysman, Turnhout, Brepols, “Texte, Codex et contexte” 11, 2010, p.77-86.

    TRACHSLER, Richard, « Du Cléomadés au Clamadés. Les mises en prose du roman d’Adenet le Roi », Réécritures, Journées d’étude sur le Moyen Âge français et roman, Mars 2010, Toronto (CAN), University of Toronto, Département d’Études Françaises [à paraître].


    Carnets de recherches

    Haut de page
       

    Histoire éditoriale

    La version imprimée reproduit la version courte et anonyme de la mise en prose effectuée d’après le roman courtois en vers d’Adenet, et publiée à partir de 1480 environ. Hormis la similarité des traits dialectaux, elle ne présente pas de rapport direct avec la version longue, attribuée à Philippe Camus et conservée dans le manuscrit unique BnF fr. 12561.
    Les éditions de Didier Thomas et de Jean de Vingle reproduisent le texte de Clamadès, resté presque inchangé depuis la première édition (ca 1480) due à Guillaume Leroy, un autre imprimeur lyonnais. Jean de Vingle II est le fils cadet du célèbre imprimeur du même nom, dit aussi Jean d’Abbeville. À la mort de celui-ci en 1513, Jean II et Pierre, son frère aîné, entrèrent chez Claude Nourry. Si l’activité de Pierre en tant qu’imprimeur nous est mieux connue, il semble bien que Jean, d’abord signalé comme fondeur et graveur, suivit également la carrière de son père. Voir H. Baudrier, Bibliographie lyonnaise : Recherches sur les imprimeurs, libraires, relieurs et fondeurs de lettres de Lyon au XVIe siècle [repr. de l’éd. de Lyon, L. Brun, 1921], Genève, Slatkine Reprints, 1999, t. 12, p. 192 sqq. ; Le berceau du livre : autour des incunables. Études et essais offerts au professeur Pierre Aquilon par ses élèves, ses collègues et ses amis, dir. F. BARBIER, Bordeaux, Société des bibliophiles de Guyenne/Genève, Droz, 2004 (Revue française d’histoire du livre: Nouvelle série 118-121), p. 259, n°154 ; E. DROZ, « Pierre de Vingle, l’imprimeur de Farel », Aspects de la propagande religieuse, Genève, Droz, 1957, p. 38, note 3 ; H. THOMAS, Juan de Vingles (Jean de Vingle), a sixteenth-Century Book Illustrator, tiré à part de The Library, septembre 1937, p. 121-156.
    Didier Thomas est un imprimeur désigné sous ce titre dès 1493 dans les registres de la ville de Lyon mais dont l’activité n’est attestée qu’à partir de 1502, avec la présente édition du Clamadès. Ayant peut-être pris la suite de Jean de La Fontaine, il exerce son rôle d’imprimeur avec discrétion jusqu’en 1515.    

     

    Éditions non localisées

    Deux éditions du XVIe siècle demeurent sans exemplaire repéré :
    - celle de Jacques Guichard, Lyon, 1590. Mentionnée dans : H. BAUDRIER, Bibliographie lyonnaise : Recherches sur les imprimeurs, libraires, relieurs et fondeurs de lettres de Lyon au XVIe siècle [repr. de l’éd. de Lyon, L. Brun, 1895-1921], Genève, Slatkine Reprints, 1999, t. 1, p. 206 ; Andrew PETTEGREE, French vernacular books : books published in the french language before 1601, vol. 1 : A-G, Leiden / Boston, Brill, 2007, no 13376
    - celle de Paris, Jean Bonfons, s. d. (c. 1555).

      

    Description d'exemplaires et éléments du paratexte: saisie personnelle

    Exemplaire Paris, Bnf, Rothschild 2625 (éd. 1)

    Constitution des cahiers
    Petit in-4°, III + 24 ff. sign. a4-f4 + III.
    Mentionné dans : H. Baudrier, t. XII, p. 26 ; A. Claudin, Histoire de l’imprimerie…, p. 350-353 ; S. Von Gültlingen, vol. 2, p. 39, n° 1 ; É. Picot, Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. le Baron James de Rothschild, Paris, D. Morgand, 1893, vol. 3, n° 2625.
    Typographie
    Gothique bâtarde, à longues lignes, à raison de 30 lignes à la page pleine.
    Décoration
    Lettrines hautes de 4 ou 5 lignes (celle du titre s’étend au-delà de la zone de texte), à motif floral. Figure sur bois (couple à cheval, f. air° et reprise au f. fiiv°).
    Contenu et paratexte
    Cinq pièces lyriques distinguées à chaque fois du corps du texte par un titre en retrait. Le texte suit un découpage en chapitres.
    [Page de titre], f. air° :
    (L3+)E livre de clamades filz du roy deſpai- | gne & de la belle cleremonde fille du roy cornuant. | figure sur bois (couple à cheval)
    [Incipit], f. aiv° :
    (E4)N eſpaigne avoit une damoiſelle laquelle | print hors du royaulme a mary le filz du | roy de sardaigne […].
    [Explicit], f. fivr° :
    Cy finiſt lyſtoire du noble clamades et de la | belle cleremonde. Imprime alion par maiſtre / Didier thomas Lan Mil CCCCC & deux. | Le troizieſme iour de May.
    Variantes remarquables
    Outre les habituelles divergences typographiques (diplologies, bloquages et autres rares coquilles) et orthographiques, il convient de signaler quelques leçons dignes d’intérêt. Variantes remarquables de l’édition de Thomas (Bnf, Rotschild 2625) par rapport à l’édition princeps (BnF, Rés-Y2-151) :
    aiiv° : pource que le roy marchaditas ne sçavoit riens de la tromperie du roy cropart ; aiiir° : le retour du cheval ; f. aivv° : leopatris filz du roy de barcobe ; biir° : il povoit pourchasse ; biiiv° : car je suis promise de par mon pere a cleopatris filz du roy barcabe […] celluy cleopatris [et passim]. ; bivr° : lequel veulx sil plaist a vostre seigneur espouser ; ciiv° nous verrons ja ; bivr° : peu en challoit au roy croppart de chose que la belle cleremonde luy imposast et dist ; div° : desavouay ; diir° folle et demoniacle ; eiir° : consententes du cas ; eiir° bataille pour moy ; fir° plus de deux moys voy-[fiv°]-re plus de quinze sepmaines ; fiv° : peine. Et luy dist qu’il l’emmeneroit cleremonde et que voulentiers l’emmeneroit mais a moy n’est possible que trois peussent estre sur le cheval. Clamades luy dist qu’il allast anoncer au roy cornuant comment clamades avoit trouvee cleremonde et luy pria qu’il dist au trois pucelles que en brief temps il l’espouseroit. Pichonnet luy promist de ce faire non pourtant que bien courroucé estoit qu’il ne s’en povoit aller avec luy. Clamades luy requist qu’il luy pleust le mener jusques en la chambre ou estoit cleremonde affin que plus certainement certifiast au roy ; fivr° : il retint pour luy … lequel filz fut roy d’espaigne apres le deces de son pere clamades et fut tresvaillant et sage et bien aprins en armes. La fille fut treshaultement et richement mariee. Le noble clamades et la belle cleremonde trespasserent tous deux en ung an desquels…

    Exemplaire de la Bibliothèque Méjanes d’Aix-en-Provence, Rés. S. 024, 11 (éd. 2).

    Support
    L’édition du Clamadès par Jean de Vingle apparaît en onzième position d’un recueil factice composé de douze pièces toutes imprimées à Lyon, certaines par notre imprimeur. La reliure est du XVIIIe siècle, à cinq nerfs, dos orné.
    Anciens possesseurs
    Jean-François de Ponnat : blason avec trois têtes de paon au contreplat et mention manuscrite sur la première pièce : « des livres de François de Ponnat. Inscrit au catalogue. » [Fig. 1]
    Marquis de Méjanes : note manuscrite de sa main en page de garde : « ce recueil renferme treize pieces toutes imprimées à lyon en gothique. La plupart sont en vers il y a un roman d’amour intitule Lucresse et un roman de chevalerie Clamades et la belle clermonde ; Ce recueil est assez precieux, ayant des petites pieces de vers quil est bien difficile de rassembler. » [Fig. 2] Concernant le nombre de pièces, on peut être induit en erreur par la pièce 7 où sont imprimés deux textes à la suite : un comptage rapide peut laisser croire à l’existence de deux publications alors qu’il s’agit de la même. Le catalogue en ligne indique pour certaines pièces une provenance lyonnaise sur la foi de cette note manuscrite.
    Constitution des cahiers
    Il s’agit d’un in-8°, distribué en 6 cahiers de 8 feuillets chacun formant un total de 48 feuillets signés A-F8 (Fvii et Fviii blancs). Le format in-16° indiqué dans la notice du catalogue numérisé de la Bibliothèque Méjanes correspond à celui de la pièce 10, L’ystoire des deux vrais amans.
    Typographie
    Le texte en gothique bâtarde est imprimé à longues lignes, à raison de 21 lignes à la page pleine.
    Illustrations
    Des initiales ornées de style fleuri, hautes de quatre à cinq lignes, marquent le début de chaque paragraphe. Six figures sur bois illustrent les aventures de Clamadès :
      - Air° (page de titre) et Aiv° (sans légende) : couple à dos de cheval. Cette gravure est reprise régulièrement depuis l’édition de Pierre Schenck (1484) [Fig. 3]
      - Eiir° : Comment Durbans s’en partit le lendemain pour aller parler au roy [Fig. 4]
      - Eiiiv° : Comment Leopatris et ses chevaliers furent mandéz et fut accordée la bataille, dont les ungz le tenoient à prouesse et les aultres à folie. [Fig. 5]
      - Fiiv° : Comment Clamadés emmena Cleremonde à Sibille sus le cheval de bois (gravure identique à Air° et v°).
      - Fvr° : Comment le roy Cornuant vint aux nopces de Clamadés et de Cleremonde sa fille, et aussi tous les aultres qui estoyent mandéz en grans triumphes. [Fig. 6]
    Jean de Vingle père utilisait déjà ces lettres à motif floral. Voir A. CLAUDIN, Histoire de l’imprimerie en France au XVe et au XVIe siècle, Paris, Imprimerie nationale, 1914, t. IV, p. 221-244.
    Contenu et paratexte
    Cinq pièces lyriques distinguées à chaque fois du corps du texte par un titre en retrait (f. Bviiiv°, Cir°, Ciiv°). À partir du feuillet Eiir°, le texte suit un découpage en chapitres, introduits soit par une illustration accompagnée d’un titre, soit par un titre seul.
    [Page de titre], f. Ai r° (non signé)
    (L3)E liure de clama-|des filz du roy deſ-|paigne & de la bel-|le cleremōde fille du roy | cornuant. | figure sur bois. 
    [Incipit], f. Aii r° :
    (E5)N eſpaigne auoit une damoi-|ſelle laſlleſprit hors du royaul-|me a mary le filz du roy de ſar-|daigne [...].
    [Explicit], f. Fvi v° :
    Cy finiſt lhyſtoire du noble clamades et de la belle cleremōde. Imprime a Lyō | par maiſtre Jehan de Vingle. La | mil cinq cens et ſeize. Le dix-|huitieſme iour du moys | Doctobre.
    Variantes remarquables
    Outre les habituelles divergences typographiques (diplologies, bloquages et autres rares coquilles) et orthographiques, il convient de signaler quelques leçons dignes d’intérêt. Variantes remarquables de l’édition de Vingle (Aix-en-Provence, Bibliothèque Méjanes) par rapport à l’édition princeps (BnF, Rés-Y2-151) :
    Aiiiir° : f. du conseil e. ; Aiiiiv° : pource que le roy marchaditas ne sçavoit riens de la tromperie ; Avr° : le retour du cheval ; Biiir° : en son pays il povoit pourchasser ; Bviv° : lequel veulx s’il plaist a nostre seigneur espouser ; Ciiv° : n. verrons j. ; Cvir° : n. salterne e. ; Dir° : l. desauouay p. ; Div° : faire la folle et demoniacle ; Diiiir° : r. si plait a dieu ; Dviiiv° : consentans du cas ; Eir° : veult faire la bataille pour moy ; Eviv° : se ne fust qu’elle avoit perdu le sens, et estoit comme demoniacle ; Eviiiv° : d. quinze s. ; Fiv° : voulentiers l’emmeneroit, mais a moy n’est possible que trois pussent estre sur le cheval.

        

    Ouvrages liés

    Haut de page

     

     

     

     

     

    Association d’Études sur la Renaissance, l’Humanisme et la Réforme - Maison des sciences de l’Homme Lyon St-Etienne - 14, avenue Berthelot - 69007 Lyon - contacter

    Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common - Mentions légales